Actualités

Béguinage

Témoignage d’une résidente du béguinage de Lourdes sur le chemin de Saint Jacques

Par Marie-Claude

2 mois et demi de pèlerinage du Puy-en-Velay jusqu’à Compostelle… c’est ce qui m’a fallu pour cheminer seule, les 1 515 kilomètres sur le chemin français et le Camino espagnol jusqu’au mémorial de Saint Jacques pendant les mois d’août, de septembre et d’octobre.

Sur les plateaux de l’Aubrac, alors qu’il faisait très chaud et que je croisais ce poteau indiquant les 1 437 kilomètres restants à parcourir, je me disais en mon for intérieur : « Et bien Véronique, tu n’es pas rendue ! » ou bien « Tu exagères, tu surestimes tes forces, laisse cette expérience aux plus jeunes ! ». Mais cet appel du chemin, niché au plus profond de moi, demeurait plus fort que la canicule, la pluie, le sac au dos trop lourd, la fatigue, les ampoules aux pieds, les doutes et les découragements.

La beauté de la nature, les multiples rencontres si diverses et si riches, l’abandon peu à peu à l’inconnu et à l’imprévisible me remplirent de joie, de reconnaissance et de liberté.

Alors, j’ai su et compris qu’Il était à mes côtés, à côté de chaque pèlerin rencontré et qu’Il faisait route avec nous comme au temps des pèlerins d’Emmaus.

Véronique
du béguinage de Lourdes