Actualités

Béguinage
L'économie sociale et solidaire en première ligne

L'économie sociale et solidaire en première ligne

Laurence LAPLANE-RIGAL, directrice du Fonds Finance et Solidarité d’AMUNDI, acteur majeur de l’Economie Sociale et Solidaire, nous fait part de sa vision des initiatives portées par l’ensemble des entreprises que le fonds soutient, en particulier le développement des béguinages sur le territoire national.

Plus que jamais, l’Economie Sociale et Solidaire a sa place.

Les entreprises de l’Économie Sociale et Solidaire accompagnées par le fonds Amundi Finance et Solidarité ne sont pas à cours d’idées en cette période de confinement. Elles continuent à  agir chacune à l’aune de ses moyens : distribution de masques de protection organisées par Le Relais, entreprise d’insertion par le tri et la vente de vêtements ; fourniture de guides d’activités éducatives au quotidien pour les enfants sur l’initiative de Mom’artre, spécialisé dans l’accompagnement péri-scolaire ; augmentation des capacités d’accueil pour les personnes sans domicile par Habitat et Humanisme ; mise à disposition des cliniques sociales de CMS (Italie) pour accélérer les tests de dépistages du Covid 19 ; accompagnement des familles en situation financière difficile par Crésus ; proposition d’exercices physiques à distance par Siel Bleu spécialisé dans la rééducation physique préventive ou curative, report des loyers dans les hébergements solidaires et les tiers lieux, rééchelonnement de dettes par les financeurs solidaires, réduction des redevances de franchises …

Les échanges organisés en « conference call « chaque semaine au sein du Club des Partenaires, qui regroupe les entreprises financées par le fonds Amundi Finance et Solidarité, permettent de susciter des actions d’entraide inédites entre les entreprises : fourniture de repas à base Quinoa et de produits alimentaires de base pour les familles hébergées en urgence dans les résidences de Residsocial, qui commencent à souffrir de difficultés d’approvisionnement alimentaires accessibles à leur budget ; fourniture de kit éducatifs pour les enfants de ces résidences, …

Toutes ces manifestations de solidarité par ces entreprises aux services des plus fragiles sont des petits cailloux semés sur le chemin vers une reprise plus solidaire.

Elles sont rendues possible grâce à près de 1 million d’épargnants et quelques investisseurs institutionnels qui maintiennent leur confiance dans cette nouvelle économie sociale et solidaire qui pourrait bien faire plus d’émules demain.

Laurence LAPLANE-RIGAL,

Directrice Impact Investing