Actualités

Béguinage
Conduire ou ne pas conduire ? Comment choisir…

Conduire ou ne pas conduire ? Comment choisir…

Par Marie-Claude

Conduire aide à conserver une bonne autonomie, il faut aussi tenir compte du déclin naturel de nos capacités physiques et de concentration, qui s’accentue avec l’âge, et qui peut rendre notre conduite dangereuse. Alors conduire ou pas ? Quelques pistes de réflexion…

 

Conduire, oui mais… autrement

Il faut avant tout prendre conscience de la diminution de ses capacités physiques. On peut continuer à conduire, certes, mais à quelques conditions :

  • Avec la vue qui baisse, on évitera les longs trajets nocturnes.
  • La baisse de l’ouïe nous empêchera d’appréhender correctement notre environnement routier. Il faudra alors redoubler de concentration, et donc éviter les trop longs trajets, car nous ne pouvons pas maintenir longtemps un haut niveau de concentration
  • Les raideurs articulaires vont rendre nos gestes plus lents, donc il faut baisser sa vitesse pour ne pas avoir à effectuer des manœuvres brusques ou dans l’urgence. Même remarque pour nos baisses de concentration : rouler moins vite peut être salutaire
  • Attention aux traitements médicaux qui peuvent générer de la somnolence !

Nous vous conseillons dans tous les cas de lire le guide « Avec le temps, comment adapter sa conduite », édité par l’association de prévention routière, qui apporte également de nombreux conseils pour continuer à conduire longtemps. Ne négligez pas non plus de faire le point régulièrement avec votre médecin !

L’aide au stationnement

Si l’on a de la difficulté à se déplacer à pied, on peut faire une demande de carte européenne de stationnement. Cette carte vous permettra d’utiliser les places de parking marquées « Personnes handicapées ». Ces places, bien situées, permettent de faciliter votre descente de voiture et l’accès aux commerces à proximité.

Choisir un véhicule plus adapté

S’il n’existe pas de voiture « spéciale seniors », on peut toutefois repérer quelques points importants, dans le cas où vous souhaitez changer de voiture.

  • Choisir une voiture avec des grandes surfaces vitrées améliorera votre champ de vision.
  • Choisir une boîte de vitesse automatique, plus confortable et plus facile
  • On peut aussi faire ajouter un rétroviseur pour gagner de la visibilité à l’arrière, si l’on a des raideurs dans la nuque !
  • Certains véhicules permettent aussi d’aménager leur accessibilité en cas de difficulté à vous déplacer

Ces aménagements peuvent parfois être pris partiellement en charge par l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) octroyée par le conseil départemental. Pour en savoir plus, consulter la fiche d’identité de votre conseil départemental sur le portail.

Arrêter de conduire si nécessaire

Certaines maladie (épilepsie par exemple) ou consommation de médicaments susceptibles de générer de l’endormissement sont totalement incompatibles avec la conduite. D’autres états de santé ne sont pas incompatibles, mais nécessitent un aménagement du permis de conduire. Le cas échéant, votre médecin vous orientera vers un médecin agréé qui pourra évaluer votre aptitude médicale à la conduite.