Actualités

Béguinage
Un Béguinage sur les pas de St Dominique

Un Béguinage sur les pas de St Dominique

Par Vincent Bel

Monteils. Si vous cherchez sur une carte il va vous falloir vous armer de patience et d’une bonne paire de lunettes. 12 km de Villefranche-de-Rouergue,  539 habitants et un couvent des Dominicaines. C’est pourtant là que « Vivre en Béguinage » étudie l’implantation d’un prochain béguinage. Avec une vocation tout à fait particulière : intégrer le béguinage au cœur même du Couvent des Dominicaines !

Ouvert à la fin du XIXème siècle, le couvent a accueilli pendant des décennies de très nombreuses filles du Rouergue venues marcher sur les traces de Saint-Dominique. Aujourd’hui la physionomie des sœurs a bien changé. Les vocations, moins fournies en Europe, sont plus nombreuses sur les continents africain, sud-américain ou asiatique. Si vous venez frapper à la porte du couvent vous serez peut-être surpris par l’accueil de sœurs Dominicaines originaires du Vietnam, et c’est un signe des temps. Accomplissant en sens inverse le voyage missionnaire d’un Saint-François-Xavier, elles ont quitté leur Vietnam natal pour venir évangéliser la vieille Europe dont la foi se délite. Alors pourquoi « partager » le couvent aujourd’hui ?

Pour répondre aux vocations nombreuses du XIXe siècle, il a parfois fallu construire d’immenses séminaires et d’imposants couvents. Même si le couvent de Monteils accueille aujourd’hui le noviciat des Dominicaines, les locaux sont aujourd’hui bien vastes et en partie inoccupés. C’est dans ce contexte que les Dominicaines ont contacté « Vivre en béguinage » pour réfléchir à la possibilité d’implanter un béguinage au sein même du couvent. Un Béguinage tout à fait particulier puisque les résidents et résidentes côtoieront au quotidien les Dominicaines dans les jardins et à l’office.

Notre premier travail fut donc de réfléchir à une cohabitation possible, qui garderait aux deux entités toute leur intégrité. Respect de la clôture religieuse, zones de silence, chemins de circulation, tout a été pensé pour que les Dominicaines poursuivre exactement comme avant une vie religieuse entamée il y a des siècles. Alors comment qualifier un béguinage créé au cœur même d’un couvent ? En fait depuis quelques années vous êtes assez nombreux à nous demander l’implantation d’un tel béguinage, qui revêt à l’évidence une dimension spirituelle tout à fait particulière. Possibilité de participer aux offices plusieurs fois par jour, possibilité d’un accompagnement spirituel, d’une formation théologique ou scripturaire, les occasions seront nombreuses d’approfondir pour chacun et chacune sa relation à Dieu.

 

« Vivre en béguinage » vous invite à découvrir ce projet prochainement lors d’une réunion d’information sur place au Couvent des Dominicaines de Monteils pour une présentation précises des lieux et du projet.